Avertir le modérateur

08/06/2008

Microsoft dévoile Windows Embedded Standard 2009

L'éditeur vient de présenter le successeur de XP Embedded, son système d'exploitation embarqué destiné aux clients légers, aux terminaux de point de vente et aux imprimantes multifonctions.

À l'occasion d'une conférence pour développeurs aux Etats-Unis (le Tech Ed North America), Microsoft a annoncé le lancement d'une version bêta de Windows Embedded Standard 9, le successeur de XP Embedded. La version définitive de ce nouveau système d'exploitation est quant à elle prévue pour le quatrième trimestre 2008. Comme son prédécesseur, Windows Embedded Standard est conçu pour les constructeurs OEM souhaitant développer des périphériques embarqués comme des clients légers administrés, des terminaux de points de vente, des kiosques multiservices ou encore des imprimantes multifonctions.

Embarquement pour Silverlight

La plus grande nouveauté de cet OS est sa compatibilité avec le plug-in Silverlight associé à Internet Explorer 7. Rappelons que cette technologie est une concurrente du moteur Flash d'Adobe. Son intégration à Windows Embedded Standard 9 permettra aux OEM de créer des bornes dotées d'applications interactives riches pour le Web, incluant par exemple des vidéos, des animations et des interfaces utilisateur agréables.
Autre nouveauté importante, cette distribution comprend des pilotes pour Atom, le nouveau processeur d'Intel, que l'on retrouve aujourd'hui sur bon nombre de PC ultra-mobiles. Signalons enfin que Windows Embedded Standard 2009 intègre également Remote Desktop Protocol 6.1, la technologie de prise de contrôle à distance de Microsoft, Network Access Protection (NAP), le contrôle d'accès au réseau de l'américain, ainsi que les composants Microsoft .net Framework 3.5 et Windows Media Player 11.

 

Microsoft dévoile Windows Embedded Standard 2009

L'éditeur vient de présenter le successeur de XP Embedded, son système d'exploitation embarqué destiné aux clients légers, aux terminaux de point de vente et aux imprimantes multifonctions.

À l'occasion d'une conférence pour développeurs aux Etats-Unis (le Tech Ed North America), Microsoft a annoncé le lancement d'une version bêta de Windows Embedded Standard 9, le successeur de XP Embedded. La version définitive de ce nouveau système d'exploitation est quant à elle prévue pour le quatrième trimestre 2008. Comme son prédécesseur, Windows Embedded Standard est conçu pour les constructeurs OEM souhaitant développer des périphériques embarqués comme des clients légers administrés, des terminaux de points de vente, des kiosques multiservices ou encore des imprimantes multifonctions.

Embarquement pour Silverlight

La plus grande nouveauté de cet OS est sa compatibilité avec le plug-in Silverlight associé à Internet Explorer 7. Rappelons que cette technologie est une concurrente du moteur Flash d'Adobe. Son intégration à Windows Embedded Standard 9 permettra aux OEM de créer des bornes dotées d'applications interactives riches pour le Web, incluant par exemple des vidéos, des animations et des interfaces utilisateur agréables.
Autre nouveauté importante, cette distribution comprend des pilotes pour Atom, le nouveau processeur d'Intel, que l'on retrouve aujourd'hui sur bon nombre de PC ultra-mobiles. Signalons enfin que Windows Embedded Standard 2009 intègre également Remote Desktop Protocol 6.1, la technologie de prise de contrôle à distance de Microsoft, Network Access Protection (NAP), le contrôle d'accès au réseau de l'américain, ainsi que les composants Microsoft .net Framework 3.5 et Windows Media Player 11.

 source:http://www.01net.com/editorial/382218/microsoft-devoile-w...

07/06/2008

VIA met de la puissance dans le mini-PC de salon pour concurrencer l'Atom d'Intel

Après l'annonce de la sortie de son nouveau processeur, le Nano, VIA présente la version 2.0 de sa plate-forme mini-ITX. Cette évolution est très importante pour le constructeur taïwanais, au regard de la compétition grandissante autour des systèmes compacts et consommant peu d'énergie, netbooks et nettops en tête. Car la niche de VIA, peuplée de « geeks modeurs » qui se bricolaient des platines de salon ou des serveurs maisons cachés dans leur grille-pain, est devenue un marché de masse dans lequel la marque peut faire valoir son savoir-faire. Bien qu'ouverte –quelques modèles de carte mini-ITX étaient prévus pour des processeurs AMD et Intel–, la plate-forme a pour but essentiel de vendre du VIA inside et donc du Nano.

 

((/public/./.VIA-miniITX2.0_t.jpg

Où le rapprochement avec nVidia se fait sentir
Quand on regarde les évolutions techniques, deux éléments interpellent : le « haut » degré d'équipement requis –2 Go de mémoire minimum, LAN Gigabit, son HD, vidéo HD, etc.– qui tire les performances de base de la plate-forme vers le haut ; et la partie graphique embarquée castrée, puisque le seul port obligatoire est le VGA à l'heure où le HDMI devient un standard. La raison de ne pas faire du port HDMI un prérequis alors que VIA communique sur les capacités de décryptage Blu-ray de son processeur tout neuf? Sans doute le rapprochement avec nVidia : en effet, si on lit entre les lignes de ce choix, on s'aperçoit que le support de DirectX 10 et le port HDMI ne sont garantis que par l'ajout d'une carte fille. Les spécifications minimales de la plate-forme et la présence d'un port PCI-Express x16 invitent donc les constructeurs à offrir le minimum vital –le port VGA– afin d'abaisser les prix de vente de leurs cartes mères (sur lesquelles le processeur est soudé, rappelons-le) et incitent les acheteurs à s'équiper d'une carte graphique tierce, afin d'avoir le port HDMI et les performances 3D ainsi que le décodage vidéo qui vont avec.

La stratégie du gagnant/gagnant?
Dans ce choix, tout le monde semble gagnant : les constructeurs de cartes graphiques premièrement, puisqu'on invite à acheter leurs cartes et on fournit même le port nécessaire à en tirer parti. VIA ensuite, qui va pouvoir communiquer –et qui le fait déjà, comme l'atteste la vidéo ci-dessous- sur les performances générales (CPU+GPU) de la plate-forme (avec des cartes nVidia of course), ce qui redorera son blason, ses solutions étant réputées pour être poussives voire faibles. Le consommateur enfin : si le surcoût d'une carte graphique low-profile est faible (on trouve de 8600 GT fanless à 50 euros), ces solutions sont grandement supérieures aux solutions embarquées. :

Ne pas se faire atomiser
Qui est en ligne de mire? Intel, avec son Atom bien sûr. Au vu des performances évoquées ici et là, les deux processeurs se talonnent, avec un léger avantage au Nano en calcul sur les entiers (ALU) et un bel avantage à Intel en dissipation de chaleur (TDP). Ayant rattrapé un peu de son retard en matière de performances minimales nécessaires, VIA entend séduire les consommateurs de PC bas de gamme, qui sont à l'informatique ce que les joueurs occasionnels sont à la Wii : un public qui recherche un outil simple et pas cher et qui se fiche des performances brutes.

La chance de Linux, le énième sursis de Windows XP
Même si les performances du Nano semblent être en nette hausse par rapport à celles de son prédécesseur le C7, Vista reste un gros morceau pour ce type de puce et cette plate-forme en général. Et s'il n'est bien sûr pas impossible de faire tourner le gros Vista, la fameuse « expérience utilisateur » sera bien meilleure sous GNU/Linux et… Windows XP. Lequel a d'ailleurs vu sa période de vente étendue à 2010 pour les fabricants d'ordinateurs à bas coût, la cible de VIA et du mini-ITX 2.0. Cette plate-forme est donc un outil de rêve pour les fervents partisans du manchot et une petite épine dans le pied de Microsoft qui, s'il doit se réjouir de continuer de vendre des licences XP d'un côté, se voit rappeler de l'autre que son OS Vista est une usine à gaz.

Le standard mini-ITX 2.0

Processeur : Processeur x86 économe en énergie
Mémoire : Minimum 2 Go de SDRAM DDR2
Graphique : DirectX 9.0 intégré (IGP); DirectX 10 par carte additionnelle
Affichage : 1 port VGA pour écran LCD; 1 port HDMI sur carte additionnelle
Audio HD : 3 jacks Audio pour son surround jusqu’à 6 canaux
Connectivité haut débit : 1 port réseau Gigabit
Stockage : 2 emplacements Série ATA II + 1 emplacement IDE (PATA)
Connectivité périphérique : 4 ports USB 2.0 minimum
Extension : 1 PCI Express 16x
Taille : 17 x 17 cm
Systèmes d’exploitation : Windows Vista; Windows Vista Premium (par carte graphique additionnelle); Windows XP, et les principales distributions Linux

19:37 Publié dans Materiél | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : intel, atom

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu